Logo du Secrétariat du conseil du trésor.
Vous êtes ici : AccueilRessources informationnellesArchitecture d'entreprise gouvernementaleStandards et normesStandard sur le clavier québécois (SGQRI 001)Standard sur le clavier québécois (SGQRI 001) - Présentation

Standard sur le clavier québécois (SGQRI 001) - Présentation

Présentation des symboles employés pour la représentation de fonctions

domaine d'application

À l'intérieur du domaine d'application décrit à la partie 1, cette partie de l'ISO/CEI 9995 définit les symboles que l'on peut trouver sur tout type de clavier numérique, alphanumérique ou composite. Chacun de ces symboles est destiné à être considéré comme l'équivalent universel (et non rattaché à une langue particulière) du nom de la fonction qu'il représente. Les noms des fonctions et leurs descriptions sont donnés en anglais et en français.

Retour en haut de la page

Conformité

Un matériel est en conformité avec la présente partie de l'ISO/CEI 9995 s'il répond aux prescriptions de l'article 5 de la présente partie de l'ISO/CEI 9995.

Retour en haut de la page

Références normatives

Les normes suivantes contiennent des dispositions qui, par suite de la référence qui y est faite, constituent des dispositions valables pour la présente partie de l'ISO/CEI 9995. Au moment de la publication, les éditions indiquées étaient en vigueur. Toute norme est sujette à révision et les parties prenantes des accords fondés sur la présente partie de l'ISO/CEI 9995 sont invitées à rechercher la possibilité d'appliquer les éditions les plus récentes des normes indiquées ci-après. Les membres de la CEI et de l'ISO tiennent à jour le registre des normes internationales en vigueur à un moment donné.

ISO 3461-1:1988, Principes généraux pour la création de symboles graphiques — Partie 1 : Symboles graphiques utilisables sur le matériel.

ISO 4196:1984, Symboles graphiques — Utilisation des flèches.

ISO 7000:1989, Symboles graphiques utilisables sur le matériel — Index et tableau synoptique.

ISO/CEI 9995-1:1994, Technologies de l'information — Disposition des claviers conçus pour la bureautique — Partie 1 : Principes généraux pour la disposition des claviers.

CEI 417:1973, Symboles graphiques utilisables sur le matériel. Index, relevé et compilation des feuilles individuelles.

Retour en haut de la page

Définitions

Dans le cadre de la présente partie de l'ISO/CEI 9995, les termes définis dans l'ISO/CEI 9995-1 sont applicables.

Retour en haut de la page

Descriptions des fonctions

Chaque fois que l'une des fonctions listées dans le tableau est mentionnée sur une touche, elle doit l'être à l'aide de l'un des moyens suivants :

  • le symbole correspondant,
  • le nom de la fonction ou son abréviation,
  • un nom équivalent de la fonction dans une autre langue, ou son abréviation.

Cet article donne la description et le nom de chacune des fonctions en anglais et en français.

Pour respecter la conformité avec l'enregistrement fait dans l'ISO 7000, le cas échéant, les noms de fonctions comprennent implicitement le préfixe « Keyboard » en anglais et le suffixe « clavier » en français.

Bien que les symboles définis dans la présente partie de l'ISO/CEI 9995 puissent être employés, au besoin, sur des claviers destinés à d'autres types d'écriture, les présentes stipulations sont présentées telles qu'elles s'appliquent aux langues à alphabet latin dont l'écriture s'effectue de gauche à droite et dont les lignes progressent de haut en bas.

Les descriptions données en anglais et en français dans les deux dernières colonnes intitulées « Description » dans le tableau ne font pas partie de l'ISO/CEI 9995 mais ne sont présentes qu'à titre informatif.

Les symboles indiqués dans le tableau doivent être reproduits sur le matériel en suivant la même orientation que celle indiquée dans le tableau. Ils ont la signification qui leur est associée dans la seule mesure où ils sont orientés de la même façon que dans le tableau.

Retour en haut de la page

-----------

1. Seul le module alphanumérique est normalisé par la norme canadienne de clavier.
2. On doit à Alain LaBonté l'élimination de touches mortes pour les lettres ÉÈÀÇÙ.
3. Appellation incomplète et ambiguë.