Logo du Secrétariat du conseil du trésor.
Vous êtes ici : AccueilRessources humainesAccès à l’égalité en emploiTémoignagesRetrouver sa motivation grâce à un stage dans la fonction publique

Retrouver sa motivation grâce à un stage dans la fonction publique

Portrait de Gennaro D'Ermes. Je me nomme Gennaro D’Ermes. Je suis né à Montréal de parents italiens. J’ai grandi dans le quartier Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

J’ai fait mes débuts sur le marché du travail dans le commerce du textile, à titre d’expéditeur, de chef d’équipe, puis comme responsable d’entrepôt. J’ai également été très actif dans le domaine du sport, en particulier au soccer. Pendant 15 ans, j’ai utilisé mes talents en tant que joueur et entraîneur d’équipes de jeunes pour une organisation dans Saint-Michel Pompéi.

En 2007, j’ai reçu un diagnostic de sténose spinale cervicale qui a nécessité une chirurgie et une laminectomie bilatérale. On m’a alors annoncé que je ne serais plus en mesure d’assumer mes fonctions de gestionnaire d’entrepôt et qu’il me serait tout aussi difficile de reprendre l’entraînement. Je souffre aussi de spasticité dans les jambes. Cette condition nécessite des injections tous les trois ou quatre mois et fait en sorte que je me déplace avec l’aide d’une canne.

Après quelques mois de physiothérapie, j’ai commencé à chercher un emploi. Ce n’était pas une tâche facile! C’est ainsi qu’en 2008, je me suis retrouvé à chercher du travail, ce que je n’avais pas fait depuis longtemps. Accepter l’attitude des employeurs à l’égard des personnes handicapées représentait pour moi un effort immense. Il fallait que je leur fasse comprendre que j’étais tout à fait capable d’apporter ma contribution et d’être un atout pour leur entreprise.

Après quelques semaines, n’ayant pas eu trop de succès, je me suis tourné vers Emploi-Québec pour me diriger et me conseiller dans ma recherche d’un emploi. Par la suite, on m’a aiguillé vers l’organisme Moelle épinière et motricité Québec. Cet organisme aide les personnes handicapées à trouver un emploi. J’y ai rencontré un agent très dévoué, monsieur Carlos Angel. Avec son aide, j’ai rédigé mon curriculum vitae. Il m’a conseillé sur les façons de me préparer et de me présenter aux entrevues. De plus, il m’a donné beaucoup de conseils utiles pour ma recherche d’emploi. Il a même facilité ma participation à un programme de retour au travail offert par le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau. Ce programme m’a permis d’évaluer mes capacités intellectuelles et physiques. Pendant ce temps, toujours à la recherche d’un emploi, j’ai parfait mes connaissances et me suis inscrit à des cours en informatique.

Un jour, alors que je lisais le journal, j’ai vu qu’un salon de l’emploi se tenait à la Place Bonaventure. J’y suis allé. Au kiosque de la fonction publique québécoise, on m’a informé de l’existence du Programme de développement de l’employabilité à l'intention des personnes handicapées (PDEIPH) et on m’a expliqué comment m’y inscrire en ligne. Toujours avec l’aide de monsieur Angel, j’ai rempli un formulaire d’offre de service et l’ai envoyé.

Deux semaines plus tard, j’étais convoqué à une entrevue au ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC). Deux jours après mon entrevue, on m’a offert un stage d’un an.

J’ai été très bien accueilli par toute l’équipe du Centre d'expertise sur les formations acquises hors du Québec (CEFAHQ). Grâce à ce groupe, mon intégration a été des plus faciles. Pendant mon stage, ma gestionnaire s’est montrée à l’écoute, surtout quand j’en avais besoin. Une chef d’équipe, Nadia César, m’a donné une formation qui m’a permis non seulement de travailler comme agent de bureau au courrier, mais aussi d’occuper un poste à l’accueil des clients. Mes collègues de travail sont très sympathiques et chaleureux, et nous formons une équipe fantastique. Les chefs d’équipe, techniciens et analystes sont toujours disponibles pour répondre à mes questions.

À la fin de l’année, mon contrat à titre d’employé occasionnel a été renouvelé, ce qui me motive et me permet d’envisager un avenir plus positif. Je suis très fier de travailler au CEFAHQ du MICC. J’espère pouvoir un jour accéder à des fonctions qui me permettront de relever de nouveaux défis. Qui sait, je ferai peut-être carrière dans la fonction publique québécoise!

Je tiens à remercier les responsables du PDEIPH de m’avoir donné la chance de réintégrer le marché du travail. J’en suis très heureux, car ce programme m’a permis d’acquérir de l’expérience et de reprendre confiance en moi. Il m’a aussi donné l’occasion de prouver mes capacités et de faire valoir mes compétences. J’espère que mon témoignage encouragera d’autres personnes handicapées à y participer!

Par Gennaro D'Ermes