Vous êtes ici : AccueilNouvelles
Nouvelles

Signature de la convention collective de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec

Québec, le 5 octobre 2021 – À la suite de l'entente de principe entérinée en juin dernier, la ministre responsable de l'Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, sont heureux d'annoncer la signature de la convention collective, permettant ainsi la mise en œuvre des mesures négociées.
Rappelons que cette entente vient reconnaître le travail essentiel de ces professionnelles et professionnels de la santé. En plus des conditions salariales qui ont été bonifiées, l'entente contribuera à améliorer les conditions de travail des quelque 75 000 employés concernés. Ces mesures permettront d'améliorer la conciliation travail et vie personnelle des infirmières ainsi que la consolidation des équipes, d'offrir des horaires stables et prévisibles et de réduire la charge de travail.

Principaux éléments de la nouvelle convention collective avec les membres de la FIQ

  • Augmentations de salaire de 2 % par année et 1 % d'augmentation supplémentaire pour les professionnelles en soins se situant dans les neuf premiers échelons salariaux, pour l'année 2022-2023.
  • Deux montants forfaitaires équivalents de près de 1 % par année pour les périodes du 1er avril 2019 au 31 mars 2020 et du 1er avril 2020 au 31 mars 2021. Cela représente un montant d'un peu plus de 1 200 $ pour une salariée à temps complet. Prime spéciale de 3,5 % jusqu'au 30 mars 2023 accordée en guise de reconnaissance suivant la reprise des activités en raison du délestage découlant de la pandémie.
  • Mesures incitatives financières visant à stabiliser les équipes en soins infirmiers avec des cibles de rehaussement de postes à temps complet de l'ordre de 70 % à 80 % :
    • prime de soir : pouvant aller jusqu'à 12 % à terme;
    • prime de nuit : pouvant aller jusqu'à 18,5 % à terme;
    • prime de fin de semaine : 8 %.
  • Augmentation de la semaine normale de travail à 37,5 heures.
  • Mesures visant à accroître la flexibilité dans l'organisation du travail : projets pilotes d'autogestion des horaires, transfert d'expertise à l'urgence et aménagement d'horaire atypique de fin de semaine, horaire 9-14 de soir permettant une plus grande flexibilité quant à l'aménagement du temps de travail.
  • Engagement à revoir la circulaire ministérielle pour réduire l'utilisation de la main-d'œuvre indépendante (agences de placement).
  • Mise en place d'un comité paritaire national pour proposer des solutions visant à atténuer les problématiques complexes de main-d'œuvre dans certains territoires avec enveloppe affectée.
  • En plus de ces mesures, 1 500 postes seront ajoutés, dont 1 000 en CHSLD.

Le gouvernement a également annoncé, le 23 septembre dernier, plusieurs mesures visant à améliorer les conditions d'exercice des infirmières dans le réseau public de la santé en cohérence avec les mesures négociée. Il souhaite attirer davantage d'infirmières dans le réseau pour mettre fin aux heures supplémentaires obligatoires, un objectif partagé par la FIQ depuis longtemps.

Citations :

« Cette nouvelle convention, combinée aux mesures exceptionnelles mises en avant pour améliorer les conditions de travail des 75 000 professionnels du milieu de la santé et des services sociaux au Québec, démontre une fois de plus toute l'importance que notre gouvernement accorde au secteur de la santé. Je remercie l'ensemble des équipes de négociations pour leur travail. Je tiens également à transmettre mes remerciements à l'ensemble des employés visés par cette entente. L'État s'engage à prendre soin de vous. »

Sonia LeBel, ministre responsable de l'Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor.

« L'entente adoptée par les membres de la FIQ est une excellente nouvelle pour le réseau de la santé. Premièrement, elle vient reconnaître toute l'importance de ces profesionnelles et professionnels pour la santé du réseau. Deuxièmement, en y ajoutant des mesures pour améliorer leurs conditions de travail, en s'attaquant sérieusement aux heures supplémentaires obligatoires notamment, nous leur donnerons la bouffée d'air dont elles ont besoin et nous rendrons la profession plus attrayante. J'ai confiance que tout est là pour stabiliser le réseau, ce qui nous permettra de le moderniser, au bénéfice de tous les Québécois. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Liens pertinents

www.tresor.gouv.qc.ca  

Main-d'œuvre dans le réseau de la santé — Québec annonce une série de mesures pour améliorer les conditions d'exercice des infirmières