Vous êtes ici : AccueilNouvelles
Nouvelles

Des mesures concrètes pour continuer à protéger et à soutenir les Québécois

La ministre responsable de l’Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, a déposé, aujourd’hui, à l’Assemblée nationale, des crédits supplémentaires totalisant 1,9 milliard de dollars, qui devront être votés par les parlementaires. À l’instar des crédits supplémentaires déposés en décembre dernier, et compte tenu de la prolongation de la crise sanitaire, une nouvelle hausse des dépenses de programmes pour l’année 2020-2021 est requise afin de répondre à l’ensemble des besoins attribuables aux conséquences de la pandémie de la COVID-19.

Ces efforts s’inscrivent dans la continuation des mesures prises jusqu’à maintenant et annoncées par le ministre des Finances lors du point sur la situation économique et financière du Québec de l’automne dernier. Les crédits supplémentaires permettent, entre autres, de financer les mesures suivantes :

  • L’aide financière pour compenser les répercussions de la COVID-19 dans les milieux scolaires et les centres de formation professionnelle et d’éducation aux adultes;
  • Des investissements pour la mise en œuvre accélérée de projets d’accès à des services Internet haute vitesse en région;
  • L’aide financière aux corps policiers autochtones dans le contexte de la COVID-19;
  • Le soutien pour compenser les conséquences de la pandémie sur les organismes du milieu touristique.

Le financement de ces crédits supplémentaires provient de la provision pour risques économiques et autres mesures de soutien et de relance, présenté au cadre financier de novembre dernier, au Point sur la situation économique et financière du Québec.

Mesures de relance économique

Donner accès à Internet haute vitesse à l’ensemble des foyers sur le territoire québécois, et ce, d’ici l’automne 2022, demeure une priorité du gouvernement du Québec pour soutenir le développement économique et social. Alors que les programmes passés n’ont pas permis la concrétisation d’un nombre de branchements suffisants jusqu’à maintenant, des crédits supplémentaires de 660 millions de dollars viendront accélérer le déploiement de services Internet haute vitesse en région. La pandémie de la COVID-19 a rappelé à quel point il est essentiel que toutes les régions aient accès à Internet haute vitesse, que ce soit pour le travail, pour assurer les services éducatifs à distance ou tout simplement pour permettre à chacune et chacun de contrer l’isolement en communiquant avec leurs proches, leurs parents et leurs amis. Au total, le gouvernement du Québec porte donc à plus de 1 milliard de dollars ses investissements pour les infrastructures d’Internet haute vitesse. Les détails concernant la façon dont seront engagées les nouvelles sommes seront annoncés dans quelques semaines.

Le milieu de l’éducation et de l’enseignement supérieur est aussi visé, au moyen de nouvelles mesures d’aide financière aux centres de services scolaires, aux centres de formation professionnelle et d’éducation aux adultes de même qu’aux camps de jour.
 
Le tourisme est l’un des secteurs qui ont été durement touchés par la crise sanitaire et les décisions difficiles qui ont dû être prises afin de protéger les gens. Le gouvernement y va maintenant d’un soutien complémentaire pour compenser les répercussions de la pandémie au sein des organismes du milieu touristique.

Citation : 

« Nous avons la ferme intention de poursuivre nos efforts aussi longtemps que le contexte l’exigera. Avec ces crédits supplémentaires, nous avons vraiment pris les moyens de soutenir des entreprises d’ici et de mousser la relance de l’économie, qui souffre des conséquences de la pandémie depuis plusieurs mois. Nous prenons également très au sérieux notre devoir de soutenir et de protéger tous les Québécois et de leur assurer une prestation de services de qualité partout sur le territoire. »

Sonia LeBel, ministre responsable de l’Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor