Logo du Secrétariat du conseil du trésor.
Vous êtes ici : AccueilNouvelles
Nouvelles

Les plans stratégiques des ministères revus en profondeur pour un État résolument performant

Toutes les nouvelles
04 décembre 2019

Le gouvernement du Québec amorce aujourd’hui un virage vers un État plus performant et transparent alors que sont déposés les plans stratégiques 2019-2023 des ministères. Pour la première fois depuis l’adoption, en 2000, de la Loi sur l’administration publique, les plans stratégiques des ministères ont été revus de manière simultanée pour qu’y soient intégrées les grandes priorités gouvernementales et que leur durée soit arrimée au cycle électoral. Cette nouvelle façon de faire assurera une meilleure adéquation entre les engagements du gouvernement et les actions des ministères.

Les travaux liés à ces plans stratégiques s’inscrivaient dans la mise en place, au sein du gouvernement, d’une véritable culture de gestion axée sur les résultats et sur la performance. Cette révision des plans a été réalisée grâce à l’établissement d’une vision commune et à un excellent travail de concertation entre les élus et les autorités administratives. Elle s’inscrit dans un ensemble de mesures qui visent à optimiser l’application de la Loi sur l’administration publique. De plus, les plans contiennent des indicateurs de performance pertinents et des cibles ambitieuses basées sur les besoins et les attentes de la population pour améliorer la qualité des services publics.

Citation : 

« Grâce à une concertation entre les élus et les autorités administratives, nous nous donnons enfin les moyens d’offrir aux Québécoises et aux Québécois un État animé d’une vision commune et d’une gestion axée sur les résultats, dont les objectifs sont mieux arrimés aux engagements du gouvernement et aux attentes de la population. »

 

Christian Dubé, ministre responsable de l’Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor

À propos de la Loi sur l’administration publique :

  • La Loi sur l’administration publique a été adoptée, en 2000, pour instaurer un cadre de gestion axée sur les résultats, qui met en priorité la qualité des services aux citoyennes et citoyens, la transparence, le rôle des parlementaires dans l’amélioration des services et la responsabilisation des ministères et des organismes devant l’Assemblée nationale.

  • Elle prévoit notamment l’obligation, pour les ministères et organismes, de se doter d’un plan stratégique, d’un plan annuel de gestion des dépenses et d’un rapport annuel de gestion qui favorisent une reddition de comptes axée sur la performance dans l’atteinte des résultats en fonction d’objectifs préalablement établis.
Toutes les nouvelles