Vous êtes ici : AccueilMinistre et SecrétariatMinistreVers un État plus performant et plus transparent – deuxième partie

Vers un État plus performant et plus transparent – deuxième partie

18 décembre 2019 Christian Dubé

Hier, je vous présentais le nouveau Tableau de bord de la performance des ministères. Si ce dévoilement me rend aussi fier, c’est parce qu’il résulte d’un excellent travail de concertation d’une foule d’acteurs. C’est également et avant tout parce qu’à mon avis, il témoigne parfaitement et concrètement de la performance de l’État et qu’il changera résolument la façon dont le gouvernement agit pour la population. Je souhaitais, aujourd’hui, vous informer davantage sur les origines du Tableau de bord et sur la manière dont j’entrevois son rôle dès la nouvelle année et pour celles à venir.

Comme vous le savez, le Tableau de bord de la performance des ministères répond à une vision que j’avais, depuis longtemps, d’un État qui agit de façon efficace en misant sur des résultats concrets et bénéfiques pour les Québécoises et les Québécois. Il répond aussi à la nécessité, pour la population, de savoir si les actions du gouvernement contribuent réellement à l’atteinte des objectifs fixés pour optimiser les services qui lui sont destinés. C’est d’ailleurs pour cette même raison que les plans stratégiques des ministères ont été revus en profondeur, au cours des derniers mois.

À l’instar du bulletin scolaire, qui évalue le rendement des élèves, le Tableau de bord rend compte, comme le dit son nom, de la performance des ministères. Les personnes qui lisent L’actualité savent déjà que le magazine a mis sur pied une méthode efficace pour évaluer les ministères. C’est donc sur la même base, reconnue et éprouvée, que nos équipes ont élaboré le Tableau de bord.

Les bulletins diffusés dans L’actualité, en 2017   et 2018  , m’avaient beaucoup intéressé, puisqu’ils remplissaient un rôle de transparence et de surveillance qui n’était pas assumé adéquatement par l’État. En 2019  , nous avons d’ailleurs collaboré à leur troisième édition. J’en profite ici pour remercier sincèrement L’actualité, et particulièrement le journaliste Alec Castonguay ainsi que le gestionnaire Marc-Nicolas Kobrynsky pour leur leadership dans cette initiative, qui s’est avérée très instructive et structurante pour les années à venir. 

Un outil qui s’inspire des meilleures pratiques de gestion

Le Tableau de bord est aussi inspiré des meilleures pratiques de gestion dans le monde, dont celles de la Ville de New York  . Les comparaisons entre New York et le Québec sont intéressantes, en raison du nombre d’habitants à servir, qui est très semblable. La Grosse Pomme possède plus de dix ans d’expérience dans la diffusion de ce type de tableau de bord. Le Québec peut ainsi s’inspirer d’un modèle mature pour amorcer son virage vers un État axé sur la transparence et les résultats.

Je tiens à préciser que le but n’est pas d’instaurer une concurrence malsaine. Il ne s’agit pas, non plus, de se consoler en se comparant, mais d’encourager les ministères à se mesurer aux meilleurs pour galvaniser leur performance; parce qu’on devrait, toutes et tous, viser la première place.

De plus, cet outil nous permet de rehausser la responsabilisation des dirigeantes et dirigeants de l’État, grâce à un partenariat entre les autorités politiques et administratives de chacun des ministères et organismes.

Finalement, et par-dessus tout, le Tableau de bord constitue notre principal moyen d’accroitre la transparence du gouvernement, et ce, en vous donnant accès à des renseignements complets, justes, précis et fiables. Attention : on ne se déguise pas derrière des chiffres qui pourraient donner matière à interprétation! Bien au contraire, l’idée est de rendre l’information parlante et accessible. En somme, c’est un outil conçu spécialement à votre bénéfice.

Ainsi, le Tableau de bord est loin d’être un gadget sorti d’un chapeau pour impressionner la galerie. Il s’agit d’un outil pensé qui s’appuie sur des modèles qui ont fait leurs preuves, sur l’expertise de plusieurs acteurs réunis et sur une large réflexion autour d’un besoin fondamental pour les citoyennes et citoyens : avoir enfin la possibilité d’évaluer la performance de leur gouvernement. Pour ce dernier, le Tableau s’avère un gage de performance, de transparence et de responsabilisation envers la population; parce qu’en s’évaluant, on ne peut que s’améliorer!

Une invitation à prendre part au virage

Entre-temps, toujours dans un processus d’amélioration continue, j’aimerais beaucoup recevoir vos commentaires et vos suggestions ici, sur mon blogue, ou par courriel, à performance@sct.gouv.qc.ca. Je crois sincèrement que votre participation ainsi qu’une critique constructive nous permettront de nous améliorer dans la gestion de l’État.

Je tiens à féliciter chaque personne, dans chacun des ministères, qui a contribué à cette réalisation majeure et je veux remercier l’équipe du Secrétariat du Conseil du trésor, qui a effectué un travail titanesque de coordination. Ces efforts nous mèneront, j’en suis persuadé, vers une administration gouvernementale résolument performante, basée sur une gestion rigoureuse, efficace et transparente, responsable de ses résultats et dont la population pourra être fière.

Si le dévoilement du Tableau de bord s’accompagne d’une grande fierté, il me procure surtout une vive détermination à lui assurer, avec la collaboration de l’ensemble des responsables de sa mise en œuvre, un déploiement empreint de progrès et de succès.

J’attends vos commentaires et vos suggestions avec impatience. Je vous remercie de m’avoir suivi sur ce blogue durant la dernière année. Au plaisir de vous retrouver en 2020, et joyeuses fêtes!

Commentaires (0)

Aucun commentaire!

Mot de passe oublié ?

Veuillez entrer votre adresse courriel. Les instructions pour modifier votre mot de passe vous seront transmises.
Nouveau mot de passe

Retour au formulaire de connexion