Logo du Secrétariat du conseil du trésor.
Vous êtes ici : AccueilMinistre et SecrétariatMinistreBlogue du présidentPrendre un virage citoyen

Prendre un virage citoyen

04 juin 2019 Christian Dubé

Bienvenue sur mon blogue! C’est à la fois entraîné par le virage numérique, et emballé par l’idée de partager avec vous ma vision d’une administration publique performante, que j’ai décidé de lancer cette plateforme. Je ne pouvais rêver d’une meilleure occasion de vous proposer un premier billet, alors que le gouvernement du Québec vient de poser les jalons d’une démarche qui nous dotera d’une administration publique reflétant les réalités des Québécoises et des Québécois de 2019. J’avais envie que ma façon de communiquer avec le public soit adaptée, elle aussi, à nos modes de vie d’aujourd’hui, mais surtout, qu’elle soit conviviale.


Un Québec à l’ère du numérique

Dans tout ce qu’il entreprend, notre gouvernement veille à placer la population au centre de ses décisions. En 2019, celle-ci a une façon bien différente de consommer, de s’exprimer, de remplir ses obligations, et, inévitablement, d’interagir avec l’État. Il est maintenant coutume, pour bien des gens, d’effectuer, à toute heure, sans se déplacer ni parler à qui que ce soit, des transactions, des achats, des inscriptions à des activités ou à des services, de la prise de rendez-vous, des sondages, ou des correspondances de toutes sortes. Nos entreprises ont déjà emboîté le pas à cette vague, la plupart étant déjà tournées vers le numérique. On peut même faire son épicerie sans lever le petit doigt… ou plutôt, en n’utilisant que son index!

Qu’on le veuille ou non, le numérique est désormais au centre de nos habitudes. Attention : loin de moi l’idée de sous-entendre que les modes de consommation et de communication traditionnels n’ont plus leur place. Je pense, toutefois, que le virage numérique présente de nombreux avantages pour la performance des entreprises comme pour celle de l’État, pour l’économie, pour l’éducation et l’enseignement supérieur, pour la santé, ainsi qu’en réponse aux défis que représentent la rareté de la main-d’œuvre ou le vieillissement de la population. Et je pourrais continuer la liste encore longtemps.

J’ai beaucoup discuté avec mon collègue Éric Caire, ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, ainsi qu’avec l’ensemble du Conseil des ministres, à ce propos. Nous étions tous d’avis qu’il était temps que la population puisse obtenir des services publics en phase avec ses nouvelles habitudes. Après tout, pourquoi, comme citoyenne ou citoyen, ne pourriez-vous pas vous attendre à des interactions simples et efficaces, et ce, que vous fassiez affaire avec des entreprises ou avec l’État?


Une Stratégie gouvernementale pour des services publics plus intuitifs

Nous nous sommes assurés de recueillir votre voix, à l’aide d’une consultation publique tenue il y a quelques semaines, en vue de l’élaboration d’une stratégie. Par la suite, le ministre Caire, ainsi que nos collaborateurs experts du Secrétariat au Conseil du trésor, ont travaillé très fort pour développer la Stratégie de transformation numérique gouvernementale qui vous a été dévoilée hier et qui a pour but de vous faire bénéficier de services plus rapides et plus intuitifs, propulsés par le numérique. Je vous invite à prendre connaissance de cette Stratégie  , pour laquelle l’ensemble de l’appareil public sera mis à contribution, pour en savoir plus. Je suis très emballé et fier de lancer ce chantier, qui a été confié à mon collègue Éric Caire, qui aura tout mon soutien pour la réalisation de ce grand projet. Je remercie les personnes qui ont concouru à son élaboration et suis confiant que nous avons tout pour atteindre nos cibles, bien qu’elles soient ambitieuses. Vous serez à même de le constater, j’en suis certain, au cours des prochaines années.

Bien entendu, pour assurer le succès de cette transformation et placer le Québec résolument dans l’ère numérique, nous ferons en sorte que les infrastructures soient au rendez-vous. Ainsi, nous sommes déjà au travail pour rendre l’Internet haute-vitesse disponible sur tout le territoire québécois.

Sur ce, je vous donne rendez-vous pour un prochain billet, en espérant vous savoir nombreux au rendez-vous!

Commentaires (3)

  • pouliotfrancois
    at 06.06.2019
    Très bonne idée, le lancement de cette plateforme! Je serai un lecteur assidu!
  • Anne-Catherine Lebeau
    at 13.06.2019
    Bonjour Monsieur le Président,

    Je suis très heureuse de vous lire ce matin et que vous nous invitiez la parole dans ce virage citoyen. Je suis rassurée aussi que vous affirmiez l’intention de votre administration de refléter nos réalités. Je suis présidente du Conseil d’établissement de l’école publique Laurier que fréquentent mes deux enfants et je souhaite attirer votre attention sur l’urgence de financer adéquatement l’école publique québécoise pour refléter la priorité à l’éducation de la CAQ. Sur le terrain, nous ne ressentons pas votre appui ni vos investissements. Il y a des besoins criants qui ne sont pas comblés et qui fragilisent la réussite scolaire et la persévérance de milliers d’enfants fréquentant le système public. Dans notre école en ce moment, 25% des enfants de 4e année ont des résultats de moins de 60% en français et en mathématique. Nous réclamons des investissements urgents depuis des mois (auprès de la CSDM et du ministre Roberge) pour assurer les meilleures conditions d’apprentissage possible à ces enfants afin qu’ils complètent leur primaire avec dignité.

    Le virage numérique devrait permettre au gouvernement de financer les écoles publiques à la hauteur des besoins des élèves. En 2019, octroyer le financement sur la base d’indices de défavorisation tirés des données sociodémographiques du dernier recensement et non sur la réalité des élèves ne permet pas d’atteindre vos cibles de performance de diplomation et de persévérance scolaire.

    Étant présidente de l’école Laurier fréquentée par plus de 500 enfants, je porte le message de plus de 1000 parents dans mon quartier seulement. Plus de 20 écoles ont fait des chaînes humaines devant leurs établissements le 4 juin dernier pour réclamer des investissements immédiats afin de répondre aux besoins URGENTS et CONCRETS des élèves. Je vous invite à venir nous rencontrer et visiter l’école pour constater vous-même à quel point le contexte actuel ne permet pas d’atteindre les cibles d’excellence en éducation du gouvernement.

    Merci et au plaisir!

    Anne-Catherine Lebeau
    Présidente du conseil d’établissement de l’école Laurier
  • Christian Dubé
    at 09.07.2019
    Bonjour Madame,

    Merci d’avoir pris le temps de m’écrire et de m’avoir fait part de vos constatations.

    Nous sommes conscients que des réinvestissements majeurs sont nécessaires pour permettre à chaque élève de réussir et d’aller au bout de ses rêves. Dans son premier budget, le gouvernement du Québec a d’ailleurs prévu de tels réinvestissements, qui se traduisent par une augmentation de plus de 5,4 % de l’enveloppe consacrée à l’éducation; une hausse qui se situe bien au-delà des coûts du système.

    Mon collègue, Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, a aussi annoncé dernièrement plusieurs mesures concrètes pour nos enfants. Nous vous assurons que ces mesures et ces investissements vont se faire sentir sur le terrain et qu’ils amélioreront grandement les services aux élèves des différentes écoles du Québec. Le travail ne fait que débuter! Pour en apprendre plus, je vous invite à communiquer avec le cabinet du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur..

    Encore une fois, merci beaucoup de votre commentaire constructif.

    Christian Dubé
    Ministre responsable de l’Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor

Identification

Pour commenter, veuillez vous connecter ou créer un compte.
Connexion

Mot de passe oublié ?