Vous êtes ici : AccueilBudget de dépensesArchivesBudget de dépenses 2006-2007Faits saillants

Faits saillants

  • Le gouvernement poursuit le contrôle budgétaire entrepris depuis son arrivée au pouvoir. Ainsi, les dépenses de programmes en 2005-2006 s’établissent à 48 940 millions de dollars, soit une croissance de 2,7 % par rapport à 2004-2005.
  • De nouveau cette année, le Québec fait mieux que la plupart des provinces canadiennes en matière de contrôle budgétaire. En effet, seule l’Île-du-Prince-Édouard affiche un taux de croissance de ses dépenses de programmes plus faible que celui du Québec en 2005-2006.
  • Le gouvernement maintient sa rigueur budgétaire et établit sa croissance de dépenses en 2006-2007 à 3,9 %.
  • Une provision de 457 millions de dollars est inscrite à la dépense pour l’année 2006-2007, portant ainsi le montant mis en réserve depuis 2004-2005 en vue d’un règlement sur l’équité salariale à 1,5 milliard de dollars.
  • La priorité continue d’être accordée aux secteurs de la santé et des services sociaux et de l’éducation.
    • Les budgets alloués à la santé et à l’éducation sont augmentés respectivement de 6,3 % (1 303 millions de dollars) et de 5,4 % (660 millions de dollars).
    • L’augmentation des budgets du secteur de la santé et des services sociaux représente 67 % de la croissance totale des dépenses de programmes en 2006-2007.
    • Depuis avril 2003, l’ajout au budget du ministère de la Santé et des Services sociaux atteint un niveau sans précédent, soit 4,2 milliards de dollars.
    • Le budget du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport a été augmenté de 1,6 milliard de dollars entre 2003-2004 et 2006-2007. Cette augmentation représente plus en quatre ans que la croissance totale du budget de l’éducation pendant les neuf années qui ont précédé l’élection du gouvernement actuel.
  • Le budget des autres portefeuilles demeure globalement constant en 2006-2007 avec une faible décroissance de 0,2 %.
    • Le budget du ministère de la Culture et des Communications est haussé de 8,5 %, notamment pour le financement de la Grande Bibliothèque et pour l’aide aux musées en difficultés financières.
    • Le budget du ministère des Transports est haussé de 8,0 % dans le contexte des investissements importants réalisés dans le réseau routier du Québec depuis trois ans.
    • Le budget du ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine est haussé de 6,8 %, ce qui permettra notamment le financement de 200 000 places en services de garde à contributions réduites.
    • Le budget des Affaires municipales et des Régions augmente de 4,8 %, ce qui inclut un montant de 29 millions de dollars afin de reconduire avec pleine indexation le Pacte fiscal avec les municipalités.
    • Le budget de l’Immigration et des Communautés culturelles augmente de 5,7 % afin de favoriser la reconnaissance des diplômes obtenus à l’étranger de même que la francisation et l’intégration des immigrants.
  • Le Budget de dépenses 2006-2007 ne propose aucune coupure dans les programmes et les services à la population.
  • Des sommes importantes sont consenties afin d’améliorer les infrastructures publiques et de préserver notre patrimoine.
    • Pour la première fois au Québec, un gouvernement fait du maintien d’actifs sa priorité.
    • Les investissements en maintien d’actifs passeront de 706 millions de dollars en 2004-2005 à près de 1,2 milliard en 2007-2008. Ainsi, ils auront presque doublé par rapport à 2002-2003 où ils étaient seulement de 645 millions de dollars.
    • Le gouvernement confirme le budget pour les travaux routiers sur une base triennale et investit cette année 1,3 milliard de dollars, soit une augmentation de 100 millions de dollars par rapport à l’an dernier. L’investissement sera de 1,4 milliard de dollars en 2007-2008 et du même ordre en 2008-2009.
    • De nouveaux investissements de près de 1,5 milliard de dollars seront consacrés au cours des prochaines années pour le transport en commun. Ils serviront à restaurer le métro de Montréal et à améliorer la desserte par trains de banlieue, notamment avec la réalisation du « train de l’Est » entre Mascouche et Montréal.
    • Des investissements de 485 millions de dollars seront engagés en 2006-2007 pour la réalisation de projets prioritaires dans les établissements de santé et de services sociaux.
    • Au chapitre des immobilisations dans le réseau de l’éducation, de nouveaux projets totalisant 302 millions de dollars seront entrepris à compter de 2006.
  • Le gouvernement poursuit et intensifie les travaux de modernisation.
    • Mise en place d’un nouveau cadre de gestion des grands travaux publics.
    • Atteinte des objectifs de réduction de la taille de l’État.
      • Cible de 1 110 effectifs pour 2005-2006 atteinte et nouvelle cible pour 2006-2007 de 1 211 effectifs.
      • Réduction cumulative de 3 721 effectifs depuis mai 2004, soit près de 5 % du total de l’effectif du gouvernement.
    • Nouvelles étapes dans la mise en place de Services Québec.
    • Poursuite des travaux de développement du gouvernement en ligne.
  • Les documents qui composent le Budget de dépenses 2006-2007 seront versés, à la suite de leur dépôt à l’Assemblée nationale, dans le site Internet du Secrétariat du Conseil du trésor, à la rubrique Budget de dépenses.

    - 30 -