Vous êtes ici : AccueilBudget de dépensesArchivesBudget de dépenses 2005-2006Un budget qui prépare le Québec aux défis de demain

Un budget qui prépare le Québec aux défis de demain

Québec, le jeudi 21 avril 2005 – « Le Québec aura à relever d’importants défis au cours des prochaines années, notamment en raison du vieillissement de la population. Il nous faut poser sans attendre les gestes qui nous permettront de faire face à nos obligations futures. Ce budget propose d’importantes mesures visant à préparer, aujourd’hui, l’État de demain ». Voilà l’un des messages lancés par la présidente du Conseil du trésor et ministre responsable de l’Administration gouvernementale, Mme Monique Jérôme-Forget, à l’occasion du dépôt du Budget de dépenses 2005-2006.

Moderniser l’État pour mieux servir les citoyens

« Une saine gestion des finances publiques passe par une révision en profondeur de nos façons de faire. Ce travail est en cours depuis le lancement, en mai 2004, du Plan de modernisation 2004-2007. Nous poursuivons cette année cette démarche dont les résultats se font de plus en plus sentir. Un premier bilan de mise en œuvre est d’ailleurs en préparation et sera rendu public incessamment », a signalé la présidente du Conseil du trésor.

Parmi les initiatives du gouvernement qui figureront au bilan, on trouve : le Service québécois de changement d’adresse, le portail de services aux entreprises, le guichet unique des transporteurs et le système électronique d’appel d’offres, soit de nouveaux services en ligne qui améliorent grandement les services aux citoyens.

Selon la ministre, les mesures les plus importantes restent à venir. « La mise en place de Services Québec, la création du Centre des services administratifs et la poursuite de l’examen de l’ensemble des organismes du gouvernement permettront d’accroître l’efficacité de l’État, de se recentrer sur les missions essentielles, de dégager des économies importantes et d’améliorer les services à la population. »

Réinvestir dans les infrastructures publiques

Ce budget permet également au gouvernement de poser des gestes concrets afin d’arrêter la détérioration des infrastructures publiques de santé, de services sociaux et d’éducation qui découle de plusieurs années de sous-investissements dans le maintien des actifs. Pour y parvenir, il annonce des montants représentant 2 % de la valeur de remplacement de ces infrastructures, qui seront consacrés annuellement pour les maintenir en bon état, soit la norme généralement reconnue en Amérique du Nord. Le gouvernement entend consacrer à cette fin, au cours des trois prochaines années, des investissements supplémentaires de 525 millions de dollars dans le réseau de l’éducation et de 430 millions de dollars dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Le gouvernement annonce également des investissements historiques dans le secteur des transports afin d’améliorer la qualité des routes et l’efficacité des grands corridors stratégiques de transport. Le budget total d’investissements passera de 949 millions de dollars en 2004-2005 à 1,2 milliard de dollars en 2005-2006, puis à 1,3 milliard en 2006-2007, pour atteindre le niveau record d’investissements de 1,4 milliard de dollars en 2007-2008.

Une somme de 439 millions de dollars est aussi prévue afin de financer, au cours des trois prochaines années, des projets prioritaires d’aqueduc et d’égout. La ministre s’est montrée très préoccupée d’intervenir rapidement dans ce secteur où des investissements sont plus que nécessaires. Une contribution additionnelle de 216 millions de dollars est également prévue pour la réalisation d’autres projets prioritaires d’infrastructures municipales.

Réduire la taille de l’État

« Je suis heureuse d’annoncer que nous avons atteint et même dépassé notre objectif de réduction de la taille de l’État cette année », a affirmé la ministre responsable de l’Administration gouvernementale. Le réduction du nombre d’équivalents temps complet en 2004-2005 s’élève à 1400 ETC alors que la cible était fixée à 926. L’objectif pour l’an prochain est de 1109 ETC.

La ministre a tenu à préciser que l’exercice de réduction de la taille de l’État s’appuie sur une meilleure planification de la main-d’œuvre dans la fonction publique. De plus, des efforts importants ont été investis afin de faciliter le transfert de l’expertise et des connaissances. Les ministères et organismes ont été conviés à développer un plan à cet égard au sein de leurs organisations respectives.

« Nous mettons en place les mesures nécessaires pour offrir aux citoyens du Québec des services publics adaptés aux réalités d’aujourd’hui. Les travaux de modernisation se poursuivent avec rigueur et enthousiasme. Nous nous assurons également de pouvoir faire face aux défis de demain en réinvestissant dans nos infrastructures publiques qui ont beaucoup souffert des sous-investissements chroniques des dernières années. Voilà des gestes concrets qui permettront au Québec de faire face aux défis de demain », a déclaré la présidente du Conseil du trésor.

Les documents qui composent le Budget de dépenses 2005-2006 seront versés, à la suite de leur dépôt à l’Assemblée nationale, dans le site Internet du Secrétariat du Conseil du trésor, à la rubrique Budget de dépenses.

- 30 -