Logo du Secrétariat du conseil du trésor.
Vous êtes ici : AccueilInfrastructures publiquesLes infrastructures publiques du Québec

Les infrastructures publiques du Québec

Tel que prévu à la Loi sur les infrastructures publiques, le Plan québécois des infrastructures (PQI) et les Plans annuels de gestion des investissements publics en infrastructures (PAGI) sont joints au budget de dépenses qui est déposé annuellement à l'Assemblée nationale. Ces documents sont intégrés à la publication « Les infrastructures publiques du Québec ».

Plan québécois des infrastructures

Depuis la mise en œuvre du premier PQI en 2007, le niveau des investissements publics en infrastructures a considérablement augmenté, notamment pour leur maintien. Actuellement, le niveau d'investissement est de trois fois supérieur au niveau annuel moyen observé entre 1997‑1998 et 2001‑2002.

Par son plan d'investissement en infrastructures sur dix ans, le gouvernement du Québec poursuit son action pour maintenir en bon état les infrastructures publiques, assurer des services de qualité à la population et appuyer de façon substantielle la croissance économique du Québec.

Le PQI constitue un puissant outil de planification qui permet d'assurer que les fonds publics sont investis de façon optimale, conformément aux priorités du gouvernement et à la capacité de payer des citoyens.

Plans annuels de gestion des investissements publics en infrastructures

Afin d'améliorer la gestion des investissements et des travaux en maintien d'actifs et de dresser un portrait plus complet du parc d'infrastructures, le gouvernement produit et rend disponible à chaque année, depuis 2015-2016, des PAGI à l'égard des investissements des ministères et organismes et de ceux des organismes publics dont ils sont responsables, conformément à la Loi sur les infrastructures publiques.

Les PAGI présentent les objectifs et orientations des ministères et organismes visés, un inventaire des infrastructures et une évaluation de leurs états, ainsi que de leurs déficits de maintien d'actifs, le cas échéant. L'indice d'état gouvernemental des infrastructures est représenté par une couleur pour exprimer, sur une base unique et comparable, si celles-ci sont jugées globalement satisfaisantes (vert), en mauvais état (jaune) ou en très mauvais état (orange). La sécurité et la santé des personnes utilisant les infrastructures sont assurées, sans quoi celles-ci doivent être mises hors service.